Accueil > Visiter Haute Bretagne > Dinan

Dinan

 Le nom « Dinan » provient de deux mots celtiques :


« Dun » (colline, hauteur propre à la défense) et « Ahna » déesse protectrice des vivants et gardienne des morts. La première apparition du nom « Dinan » dans un document remonte à 1040. Dès cette époque, il existe un château, construit sur une motte, comme l'atteste la tapisserie de Bayeux. Il surplombe la vallée de la Rance et protège un bourg formé autour du port, au point de croisement de la voie fluviale et la voie terrestre. La population croît plus rapidement sur le plateau, autour du château.
En 1123, la ville est divisée en deux paroisses : Saint-Malo et Saint-Sauveur. En ce XIIème siècle, Idrisi, un voyageur arabe, évoque une ville « ceinte de murs de pierre ». En réalité, il s'agissait à l'évidence d'une clôture rudimentaire.
En effet, la véritable enceinte ne sera construite qu'après 1283, date qui marque la prise de possession de la ville par le duc de Bretagne, Jean Ier Le Roux. Dès lors, une ère de prospérité s'ouvre pour la ville. Elle représente la clé de voûte de la défense des ducs et s'impose comme une place marchande majeure. La présence de couvents religieux (1232 : Dominicains ou Jacobins ; 1247-49 : Franciscains ou Cordeliers) témoignent de son dynamisme économique. La situation se dégrade à partir de la guerre de succession de Bretagne (1341-1364). Dinan prend le parti de Charles de Blois auquel appartient Bertrand du Guesclin qui défend la ville contre les troupes anglaises en 1357. C'est lors de ce siège qu'eut lieu le combat de du Guesclin et Thomas de Cantorbery. Jean IV, vainqueur du conflit, fait construire le donjon en 1380.


>>> En savoir plus sur Dinan